Travailler à la chaleur : nos conseils pour une protection optimale

Stockage correct des bouteilles de gaz et en toute sécurité
mars 18, 2021
Portes coupe-feu : caractéristiques et normes pour une meilleure sécurité
mars 18, 2021

L’été approche à grands pas

C’est encore ce temps-là. Le thermomètre dépasse les 30° tous les jours et même la nuit, il ne se refroidit pas vraiment. Nombreux sont ceux qui attendent déjà avec impatience le retour de l’automne. Les professionnels qui travaillent à l’extérieur sont plus ou moins à la merci de la chaleur. Nous avons examiné quels ustensiles rendent une éventuelle vague de chaleur plus supportable, comment les processus de travail peuvent être adaptés et ce que dit la loi sur le travail sous la chaleur.

Protéger le corps

Qui ne l’a pas fait ? Vous passez devant l’un des nombreux chantiers d’été et les ouvriers qui s’y trouvent s’occupent déjà des premières journées chaudes comme s’ils revenaient d’un séjour de trois semaines en Espagne. Mais ce bronzage est tout sauf sain. Protégez-vous donc régulièrement avec des crèmes solaires ayant un facteur de protection UV élevé. N’oubliez pas de les poser sur vos lèvres.

Si vous travaillez à l’extérieur en plein soleil et à des températures élevées pendant de longues périodes, l’employeur doit vous fournir une protection solaire.

Boire régulièrement

Un apport suffisant de liquides est au moins aussi important que la protection de votre peau. Par conséquent, buvez suffisamment. Si le corps n’est pas suffisamment approvisionné en eau, des sensations d’épuisement peuvent survenir et la bouche s’assèche. Comme la boisson absorbe également des sels et des oligo-éléments importants, qui sont alors manquants, vous développerez de graves maux de tête et même des nausées avec le temps. Buvez régulièrement et pas seulement lorsque vous avez déjà des maux de tête. Évitez les boissons glacées, même si elles donnent une sensation de fraîcheur. Plus la boisson est froide, plus votre estomac doit se fatiguer pour compenser.

Boire la bonne chose

L’alcool est tabou. Non seulement il prive la masse d’eau, mais le traitement qui s’ensuit sollicite également l’organisme et provoque ainsi une contrainte supplémentaire. L’eau minérale devrait être le désaltérant de votre choix. Contrairement aux jus de fruits, l’eau minérale ne contient pas de sucre de fruit. Ici aussi, les règles suivantes s’appliquent : pour les périodes de travail plus longues et les températures élevées, les employeurs doivent fournir suffisamment de boissons non alcoolisées.

Protéger les yeux des rayons UV

Protégez non seulement votre peau du soleil, mais aussi vos yeux. Assurez-vous que les lentilles disposent réellement d’une protection UV intégrée. Les lunettes très bon marché, comme celles que l’on trouve dans les pharmacies, les supermarchés ou les magasins à prix réduits, offrent souvent une protection insuffisante contre la lumière. Les lunettes doivent porter la marque CE. Le fabricant indique ainsi que les lunettes ont une protection contre les rayons UV allant jusqu’à 380 nanomètres. La lumière nocive peut atteindre jusqu’à 400 nanomètres. Un marquage supplémentaire avec “UV400” indique que ces rayons sont également absorbés.

Vêtements de travail appropriés

Moins on porte de vêtements, moins on transpire – c’est une opinion répandue. Cependant, une grande partie de la peau libre permet également à une grande partie de la lumière du soleil d’atteindre le corps et ne fait que le réchauffer. Il est préférable de porter des vêtements légers et perméables à l’air, par exemple en coton, qui peuvent absorber la sueur. Le rayonnement UV passe également à travers les vêtements, mais il est fortement réduit. De plus, portez un casque pour le protéger des rayons directs du soleil. Les bons casques permettent à l’air de circuler entre le cuir chevelu et le casque.

À des températures élevées et en plein soleil, les surfaces peuvent également devenir extrêmement chaudes. Ne manipulez donc pas à mains nues, mais portez des gants de protection.

Adapter les horaires de travail à la chaleur

En cas de chaleur prolongée comme celle que nous avons connue ces dernières années, il est logique d’adapter les horaires de travail. Entre 16h00 et 18h00, l’exposition à l’ozone est la plus élevée. Reportez le début du travail aux premières heures du matin et autorisez des pauses déjeuner prolongées. Si possible, reportez les travaux lourds au matin. Veillez également à ce que les pauses horaires d’environ cinq minutes soient prises dans un endroit ombragé.

Quelles sont les obligations de l’employeur ?

Lorsqu’il travaille à l’extérieur à des températures supérieures à 25° C à l’ombre, l’employeur doit informer ses employés des dangers de la chaleur, des rayons UV et de l’ozone et leur indiquer comment se protéger. En outre, l’employeur doit surveiller en permanence les conditions environnementales de son personnel sur le lieu de travail et contrôler le bien-être des employés. En outre, des aires de pause ombragées et des boissons fraîches en quantité suffisante doivent être prévues.

En Autriche, depuis le 01.01.2013, la chaleur est également considérée comme un mauvais temps pour les travailleurs de la construction (ainsi que pour les charpentiers, plâtriers, couvreurs, finisseurs et échafaudeurs) au sens de la loi sur l’indemnisation des travailleurs de la construction pour mauvais temps. Cela signifie qu’à partir de 32,5° C (nouveau règlement depuis le 1er mai 2019 – précédemment 35° C), il faut trouver un lieu de travail alternatif plus frais ou cesser de travailler à l’extérieur.

Checklist

Protégez votre peau en appliquant régulièrement un écran solaire. Assurez-vous d’avoir un facteur UV suffisant. N’oubliez pas de l’appliquer sur vos lèvres.

Buvez beaucoup, car le corps perd beaucoup de liquide par la transpiration. Pas d’alcool.

Protégez vos yeux. Faites attention à la qualité des verres de vos lunettes de soleil ou de sécurité. N’économisez pas au mauvais endroit.

Portez des vêtements appropriés – de préférence avec une protection contre les UV. Jamais seins nus ou en sous-vêtements.

Portez toujours un couvre-chef. Un casque avec une circulation d’air entre la tête et le casque est optimal.

Adapter les horaires de travail à la chaleur. Commencez les travaux aussi longtemps à l’avance que possible pour éviter une exposition maximale à l’ozone entre 16h00 et 18h00.

Faites des pauses d’environ 5 minutes toutes les heures. Toujours à l’ombre.