Prévention de l’incendie : matériaux de construction

systèmes d'alarme
Normes EN 54 européennes des systèmes d’alarme incendie
décembre 1, 2015
détecteurs de fumée
Détecteurs de fumée pour prémunir les bâtiments des incendies
décembre 1, 2015
matériaux de construction

En France, les incendies d’habitation provoquent en moyenne 800 décès par an et près de 10 000 blessés. Les flammes se propagent souvent très vite dans toutes les pièces d’une maison ce qui rend les interventions des pompiers compliquées. Il existe pourtant des mesures permettant d’éviter ces accidents. La première étape est sans doute de bien sélectionner les matériaux de construction.

La classification des matériaux

Afin de bien choisir ses matériaux de construction, il faut prendre en considération deux points, la réaction au feu et la résistance au feu. Selon leur pouvoir calorifique les matériaux sont répertoriés en 5 familles allant des matériaux facilement inflammables M4 aux matériaux incombustibles M0. La réaction au feu englobe les matériaux de revêtement de sol, de mur, de façade mais non pas les éléments qui entrent dans la structure comme les poutres ou encore les poteaux. La résistance au feu équivaut à la durée durant laquelle les éléments de construction continuent à remplir leurs missions même sous l’emprise des flammes. Il y a ainsi la stabilité au feu SF, c’est-à-dire la conservation des caractéristiques mécaniques, le degré pare-flamme ou PF qui est l’opposition au passage des flammes et le degré coupe-feu ou CF. Ainsi, l’acier qui fait partie des M0 n’est plus aussi sur lorsqu’il s’expose à de fortes chaleurs puisqu’il perd toutes ses spécificités mécaniques. Lors d’un incendie, il est primordial de maintenir la température au plus bas pour éviter son échauffement. Tout comme l’acier, la brique est aussi un incombustible et surtout, elle a de fortes performances mécaniques. Le temps de portance est de ce fait très long en cas d’accidents. Par ailleurs, elle limite la propagation du feu à l’intérieur de l’immeuble. C’est donc un matériau à privilégier.

Faut-il éviter le bois ?

On pense souvent à tord que le bois est un matériau de construction qui s’enflamme très facilement. Ce n’est pourtant pas le cas puisqu’il n’effraye ni les pompiers ni les assureurs. La réglementation française est semblable pour toutes les constructions qu’elles soient en bois, en béton ou en brique. Le bois résiste d’ailleurs plus au feu que d’autres matériaux. Il transfère 10 fois moins vite la chaleur que le béton et 250 fois moins vite que l’acier. Par ailleurs, il se consume lentement, ce qui permet aux occupants de prendre les mesures pour limiter la propagation. Ces différentes caractéristiques font du bois un matériau fiable puisque les pompiers peuvent intervenir plus longtemps sous une charpente bois qu’une en béton ou en acier. Il est donc envisageable de construire une maison en bois d’autant plus que les assureurs n’exigent pas de surprimes pour prendre en charge les incendies. Comme les logements qui accueillent le public sont généralement en bois, ils doivent cependant être conformes aux textes en vigueur. La législation impose plus concrètement une tenue aux flammes de 15 minutes avant l’effondrement pour les habitations individuelles sans prendre en compte leur principe constructif.